Rencontre avec le séminaire Redemptoris Mater de Strasbourg

Le diocèse de Strasbourg compte deux séminaires depuis 2001, année durant laquelle le séminaire Redemptoris Mater s’est installé rue de Dorlisheim, dans le quartier de la Montagne Verte. Ce séminaire est le lieu de formation de séminaristes faisant partie du Chemin Néo-Catéchuménal. La plupart des séminaristes du Chemin viennent d’un autre pays, c’est pour eux une façon de vivre la mission d’évangéliser qui répond aux paroles du Seigneur lorsqu’il dit: « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile » (Mc 16,15). Ce mouvement issu du renouveau charismatique a été fondé à Madrid en 1964 par Kiko Argüello. A leur ordination les séminaristes de cette maison de formation deviendront prêtres de cette communauté et pour la plupart d’entre eux, ils seront incardinés dans le diocèse de Strasbourg.

Du fait de cette proximité entre les deux séminaires strasbourgeois, les séminaristes du Grand Séminaire et de Redemptoris Mater effectuent ensemble leurs études à la faculté de théologie catholique, vivent des temps de rencontre et participent ensemble aux célébrations d’institutions aux ministères institués et d’ordinations des séminaristes de l’un ou de l’autre des séminaires.

Le mois de novembre à été l’occasion de partager deux de ces moment avec nos confrères de Redemptoris Mater :

Le 10 novembre nous avons participé à l’institution à l’acolytat d’Isacco, Ephraïm et Etienne en la chapelle de l’église Saint-Antoine de Cronenbourg. Ils sont tous les trois membres du chemin Néo-Catéchuménal.

« L’acolyte est institué pour aider le diacre et servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s’occuper du service de l’autel, d’aider le diacre et le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la Messe ; il lui appartient en outre de distribuer la sainte Communion, en tant que ministre extraordinaire. […] Dans les mêmes cas extraordinaires, on pourra lui confier le soin d’exposer publiquement le Saint-Sacrement à l’adoration des fidèles. […]

L’acolyte, destiné particulièrement au service de l’autel, doit s’initier à tout ce qui se rapporte au culte public de Dieu et s’appliquer à en pénétrer le sens intime et spirituel : il pourra ainsi s’offrir chaque jour tout entier à Dieu et être pour tous, dans la maison de Dieu, un exemple de dignité et de respect ; il doit enfin porter un amour sincère au Corps mystique du Christ, c’est-à-dire au peuple de Dieu, et particulièrement aux faibles et aux malades. »

Motu Proprio Ministeria quaedam, 1972, Paul VI

Le 22 novembre 2021 les séminaristes du Grand Séminaire ont rejoint les séminaristes du séminaire Redemptoris Mater pour une soirée fraternelle autour de notre archevêque, Mgr Ravel. Nous avons prié les vêpres et vécu la messe au son de la guitare qui accompagne les chants et la psalmodie dans les célébration du Chemin Néo-Catéchuménal. Nous avons ensuite partagé le diner. Un temps d’échange avec notre archevêque est venu conclure notre soirée au Collège International Missionnaire Redemptoris Mater (nom complet de leur séminaire).

Alors, laissant les foules, il vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. » (Mt 13, 36)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.