Session de découverte du diocèse

Pendant les vacances universitaires, le premier cycle a eu l’occasion de partir durant deux jours à la découverte de paroisses et sanctuaires se trouvant dans le Bas-Rhin. Les séminaristes étaient guidés par le père Kupczak, père directeur au séminaire et curé de paroisse.

La première étape de notre périple était Soufflenheim, village renommé pour ses artisans potiers. On peut observer dans la cour du presbytère une Cène en terre chamottée réalisée par un certain Léon Elchinger, il deviendra plus tard évêque de Strasbourg. Nous avons également découvert une belle crèche dans l’église de Soufflenheim.

La deuxième étape de notre tour découverte nous a conduits à Haguenau. Avec ses 35 000 habitants elle est la deuxième ville du Bas-Rhin. Elle est également riche d’une longue histoire médiévale. Elle fut ville libre d’empire et capitale de la Décapole. Le père Yannick Beuvelet, curé de la paroisse, nous a reçus à l’église Saint-Georges, il nous a narré l’histoire de la ville, de la paroisse de Haguenau et nous a fait visiter l’église.

Remontant toujours plus au nord, nous avons fait halte à Walbourg pour visiter l’église Sainte-Walburge. Cette église fondée au XIème  siècle fut d’abord une abbaye bénédictine puis a été rattachée au chapitre de la collégiale de Wissembourg en 1544. L’abbaye a ensuite été rattachée au séminaire diocésain au XVIIème siècle. Le site est devenu ensuite un petit séminaire avant d’être le lycée épiscopal d’aujourd’hui. De son côté l’église de l’abbaye est désormais l’église paroissiale du village.

Nous avons conclu notre première journée de découverte par l’église Saint-Pierre-et-Paul de Wissembourg. Cette église est à l’origine une abbaye bénédictine fondée au VIIème siècle. Le curé de Wissembourg nous a fait visiter l’église, entre autres, l’immense fresque de saint Christophe qui mesure plus de 11 mètres, le Christ de Wissembourg qui est le plus ancien vitrail figuratif du monde et date du XIème siècle ainsi que la chapelle romane et le cloitre.

Après avoir parcouru le nord du département, notre guide le père Kupczak nous a emmenés dans le sud du Bas-Rhin. Nous avons effectué notre premier arrêt à Hipsheim pour découvrir l’église de saint Ludan. Ce dernier était un noble originaire d’Écosse qui partit en pèlerinage à Jérusalem et qui mourut en 1202 à Nordhouse alors qu’il revenait de Terre Sainte.

Notre périple alsacien s’est poursuivi à Notre-Dame de Neunkirch, un sanctuaire qui se trouve à Friesenheim. On vient y vénérer la statuette de Notre-Dame de Neunkirch qui est une toute petite statuette en ivoire de 12 cm réalisée à la fin du XIIIème siècle. Le sanctuaire est desservi depuis 1913 par les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

D’après la légende, la statuette aurait été trouvée par un berger. Ce dernier l’emmena dans l’église paroissiale pour l’exposer à la vénération populaire. Le jour suivant elle aurait mystérieusement regagné son lieu de découverte et ceci neuf jours de suite. C’est ainsi que le sanctuaire a été nommée Neunkirch, « église neuve » en français.

Le repas de midi, tout comme les sanctuaires et les saints que nous avons découverts, était local. Au menu: choucroute d’Alsace !

L’église Saint-Pierre-et-Paul d’Andlau était l’avant-dernier lieu que nous avons visité. Autrefois abbaye bénédictine puis couvent de chanoinesses, sa fondation remonte à sainte Richarde de Souabe, impératrice alsacienne puis abbesse.

Selon la légende, la sainte, injustement accusée d’adultère par l’empereur Charles le Gros, fut lavée de tout soupçon après être passée par l’épreuve du feu. Elle reçut ensuite l’ordre divin de fonder un monastère dans la forêt, sur un emplacement qu’une ourse lui indiquerait.

La dernière église que nous avons vue durant ces deux jours de découvertes a été l’église Saint-Jean-Baptiste de Niederhaslach, anciennement collégiale Saint-Florent. Saint Florent, moine et ermite irlandais du VIIème siècle, installa son ermitage sur la montagne Ringelberg. Sa piété attira bientôt des disciples pour lesquels il fonda des monastères dont celui d’Haslach. Il fut également l’un des premiers évêques de Strasbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.