Retraite de rentrée aux Trois-Épis

C’est la rentrée !

Le mercredi 31 août, les séminaristes de la communauté du Grand Séminaire se sont retrouvés après la dispersion de l’été pour commencer cette nouvelle année en priant l’office de Sexte. Ce fut l’occasion pour la communauté d’accueillir le père Jean-Paul Aka-Brou, qui prend la relève du père Stanislas Kupczak. Nous avons également accueilli Peter Sam qui entre en première année pour la communauté du Grand Séminaire de Strasbourg. Bienvenus à eux !

Pour vivre notre retraite de début d’année, avec les séminaristes du Séminaire Redemptoris Mater, nous avons mis le cap sur le sanctuaire de Notre-Dame des Trois-Epis, unique sanctuaire alsacien où a eu lieu une apparition de la Vierge Marie.
En effet, le 3 mai 1491, la Vierge Marie serait apparue à un forgeron d’Orbey, Thierry Schoeré, qui devait se rendre au marché de Niedermorschwihr pour y acheter du blé.
La Vierge Marie tenait dans une main un glaçon et dans l’autre trois épis, signe d’abondance, et elle a dit à Thierry Schoeré: « N’aie pas peur, va, plus vite que le pas…. Dis aux habitants qu’ils changent de vie et viennent ici en procession ». Le forgeron a eu peur et n’osait pas parler. Il lui a fallu un signe pour qu’il annonce ce qu’il avait vu et entendu. En effet, après avoir acheté son sac de blé, il n’arrivait pas à le soulever pour le mettre sur le dos de son âne. C’est alors qu’il se souvient de cette parole de la Vierge.

Depuis 1912, ce sont les Missionnaires Rédemptoristes qui s’occupent du lieu. Ils sont actuellement 6 frères à vivre dans la maison. Différents temps forts rythment l’année liturgique comme la mémoire de l’apparition tous les 3 mai, le dimanche des Épis qui se tient le premier dimanche d’août, la fête des vignerons le 26 décembre.
Il faut également noter que Mgr Ruch décida que le sanctuaire des Trois-Épis serait le lieu de l’adoration eucharistique pour les femmes. En effet, lors de l’institution de l’adoration perpétuelle au Mont Sainte-Odile en 1931, celle-ci était réservée aux hommes, les femmes, elles, avaient besoin de dormir la nuit car elles devaient s’occuper du foyer.

Mais revenons aux temps actuels: la retraite nous a été prêchée par le père Jacques Philippe, membre de la communauté des Béatitudes. Le thème était : « l’amitié avec Jésus, le bon pasteur, dans la docilité à l’Esprit ».

En définitive, nous avons pu prendre un beau temps de prière, de ressourcement avant le commencement de la nouvelle année universitaire. Nous nous confions à votre prière et à l’écoute de l’Esprit Saint pour cette nouvelle année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.